Consultez les ressources sur la COVID-19 de partenaires et d’experts du CCDUS – des sources fiables pour vos besoins en information et en recherche.

Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances

Nouveau rapport sur les facteurs de risque associés aux taux élevés de suicide et d’usage de substances chez les Inuits

Ottawa, 13 octobre 2021 – Un nouveau rapport met en lumière les facteurs de risque et de protection du suicide chez les Inuits du Nord canadien. Le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) et Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), l’organisme national représentant les Inuits au Canada,publient le rapport Usage de substances, santé mentale et suicide chez les Inuits au Canada, qui synthétise les plus récentes statistiques sur l’usage de substances et la santé mentale chez les Inuits.

Les Inuits ont parmi les taux de suicide les plus élevés au Canada, avec des taux dans certaines régions inuites qui sont 25 fois plus élevés que celui de la population générale. Le risque de suicide est élevé chez les Inuits en raison des traumatismes intergénérationnels découlant de la colonisation, de la marginalisation et de l’abandon du mode de vie traditionnel, qui consistait à tirer sa subsistance du territoire. Le rapport identifie d’autres facteurs de risque, dont la détresse communautaire, les troubles de santé mentale, l’usage de substances et les iniquités socioéconomiques. Le rapport synthèse présente aussi des statistiques sur la consommation d’alcool, de cannabis et d’autres substances.

Les résultats soulignent l’importance d’une enquête sur la santé des Inuits gouvernée et dirigée par des Inuits afin que les données reflètent bien la santé et le bien-être des Inuits. Le rapport synthèse montre la nécessité d’organiser des activités de sensibilisation en matière de consommation saine d’alcool et de cannabis.  

Quelques grandes recommandations du rapport :

  • Il faut approfondir la recherche sur les effets de l’usage de cannabis sur la santé mentale et sur d’autres aspects de la santé chez les Inuits.
  • Il faut accroître la recherche et la collecte de données sur la santé mentale, l’usage de substances et le suicide chez les Inuits.
  • L’amélioration des déterminants sociaux de la santé – logement, éducation et accès à des soins de santé culturellement sécuritaires – est cruciale dans les communautés inuites.
  • Il faut adopter des approches fondées sur les forces pour réduire la stigmatisation et orienter la création de programmes ancrés dans la résilience individuelle et communautaire.

« Ce rapport permettra d’accroître la recherche et la collecte de données sur les facteurs liés au suicide chez les Inuits afin d’améliorer la surveillance et la prévention. Ces mesures concordent avec les conclusions de la Commission de vérité et réconciliation, et nous sommes fiers de contribuer à cet important travail. Nous espérons que le rapport sera utile aux organisations inuites, aux intervenants en prévention du suicide et aux chercheurs dont le travail porte sur le risque de suicide et le bien-être mental général des Inuits au Canada », a affirmé Rita Notarandrea, première dirigeante du CCDUS.

Personne-ressource pour les médias

Wendy Schlachta, conseillère en communication, CCDUS
Tél. : 1 833 235-4048 poste 285    I   Courriel :  media@ccsa.ca    I   Twitter : @CCDUScanada

Nous utilisons des témoins (« cookies ») sur notre site Web pour optimiser votre expérience de navigation.

En continuant votre visite sur notre site sans modifier vos paramètres, nous supposons que vous consentez à l’installation de tous les témoins provenant de ce site Web. Cependant, vous pouvez en tout temps modifier les paramètres de votre navigateur. Pour en savoir plus, consultez notre avis de confidentialité