Consultez les ressources sur la COVID-19 de partenaires et d’experts du CCDUS – des sources fiables pour vos besoins en information et en recherche.

Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances

Il est temps de stimuler la conversation sur l’usage de substances chez les Canadiens âgés

Un rapport d’envergure publié par l’acteur principal sur les dépendances et l’usage de substances au Canada fournit aux décideurs des connaissances factuelles

Ottawa, 26 avril 2018 – La société canadienne vieillit, et les adultes âgés de 55 ans et plus forment le sous-groupe qui connaît la croissance la plus rapide. Le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) annonce la publication de Meilleure qualité de vie : usage de substances et vieillissement, le plus récent rapport de sa série Consommation de substances au Canada. Selon ce rapport, il faut tenir compte des répercussions de l’usage et du mésusage de substances dans la planification de l’avenir du système de santé canadien et dans la prise en charge des besoins des personnes âgées.

« Notre société se doit d’aborder davantage l’usage problématique de substances chez les personnes âgées, a affirmé Rita Notarandrea, première dirigeante du CCDUS. Tout comme les jeunes, les personnes âgées vivent une grande transformation physiologique, psychologique et sociale. C’est une période de la vie aux transitions rapides, dynamiques et difficiles pendant laquelle les Canadiens âgés sont parfois particulièrement vulnérables. Jusqu’à maintenant, les études et les connaissances sur cet important segment de la société canadienne ont fait défaut, et notre rapport cherche non seulement à combler cette lacune, mais aussi à favoriser le déploiement de programmes de prévention et d’intervention plus efficaces sur l’usage de substances des personnes âgées. »

À mesure que le plus important segment démographique vieillit, le nombre d’adultes qui consomment de l’alcool et de la drogue augmentera lui aussi. Comme les personnes âgées métabolisent les substances plus lentement, l’usage d’alcool ou de drogue pourrait avoir des effets négatifs concrets et durables dans ce groupe. Le rapport du CCDUS vient combler des lacunes dans les connaissances et contribuer à un vieillissement en santé.

« La recherche à la base de ce rapport répond à deux questions, a déclaré Mme Notarandrea. Comment aider les gens à vieillir en santé? et comment s’assurer qu’ils reçoivent l’aide dont ils ont besoin pour maintenir une bonne qualité de vie au troisième âge? Les décideurs, législateurs, fonctionnaires et professionnels de la santé devront répondre à ce type de questions compte tenu de la croissance de ce groupe démographique, d’où la nécessité d’agir maintenant. »

Télécharger le rapport Meilleure qualité de vie : usage de substances et vieillissement sur le site Internet du CCDUS.

Nous utilisons des témoins (« cookies ») sur notre site Web pour optimiser votre expérience de navigation.

En continuant votre visite sur notre site sans modifier vos paramètres, nous supposons que vous consentez à l’installation de tous les témoins provenant de ce site Web. Cependant, vous pouvez en tout temps modifier les paramètres de votre navigateur. Pour en savoir plus, consultez notre avis de confidentialité